Quand le collège part à la rencontre de Marie Heurtin

Découvrir comment accueillir l'autre malgré ses différences est une préocupation de chacun au sein du collège. Pour la troisème année consécutive, un atelier d'apprentissage de la langue des signes est proposé au collège. Chaque semaine se sont près de quarante élèves de sixième qui se retrouvent pour apprendre patiemment et avec enthousiasme ce langage.

 

Aussi, nous avons voulu faire découvrir à nos élèves une histoire particulièrement édifiante et unique d'apprentissage de la langue des signes. C'est pour cela que, le vendredi 19 décembre l'ensemble des classes du collège est allé voir le film "Marie Heurtin".

 

Le 13 avril 1885 à Vertou près de Nantes, Marie Heurtin naît sourde et aveugle de naissance et grandit pratiquement livrée à elle-même. Son père refuse qu’elle soit placée à l’asile d’aliénés de Nantes.

A l'âge de dix ans, Marie est accueillie, à l'institution de Larnay, près de Poitiers, chez les Filles de la Sagesse, des religieuses qui s’occupent habituellement de jeunes sourdes. La congrégation des Filles de la Sagesse est une congrégation fondée en 1703 par saint Louis-Marie Grignion de Montfort et la bienheureuse Marie-Louise Trichet, afin d'assurer l'assistance, la formation religieuse et l'éducation des populations défavorisées de l'ouest de la France. Congrégation hospitalière à l'origine, elle étendra très vite son activité à l'enseignement des enfants pauvres.

L’instruction et l’éducation de Marie sont menées avec succès, par Sœur Sainte-Marguerite, qui, pendant plus de dix ans, va lui apprendre successivement, la relation entre les signes (de la langue des signes) et les objets, puis, dans la main, l'alphabet de la langue des signes, puis l'alphabet Braille, puis les notions de qualification et enfin les notions abstraites.

Marie a 25 ans lorsque Sœur Sainte-Marguerite meurt en 1910. Malgré son chagrin, elle continuera à  toujours à apprendre pour transmettre à son tour. Dès 1907, elle s’occupe d’une nouvelle venue, Anne-Marie Poyet à laquelle elle apprend notamment le Braille puis, elle accueillera en 1910 à Larnay sa petite sœur Marthe, elle-aussi sourde et aveugle. Victime d’une congestion pulmonaire, Marie meurt, à 36 ans, le 22 juillet 1921.

 

 

Les Filles de la Sagesse, la Compagnie de Marie, les Frères de Saint Gabriel, les Sœurs oblates de la Sagesse et leurs associés forment la famille Montfortaine. Famille que les élèves de sixième pourront rencontrer à Saint Laurent sur Sèvre lors de leur voyage en Vendée.

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus
  • w-youtube